Notre lettre ouverte à la Municipalité du 9 février 2019 au sujet de la place de la gare et des finances:

Monsieur le Syndic,
Mesdames et Messieurs les Municipaux,

C’est avec étonnement et une grande déception que le Parti Indépendant Nyonnais a pris acte de l’annonce faite le 6 février au sujet du chantier concernant les aménagements éphémères de la Place de la Gare.

Le 28 mai 2018 le Conseil Communal a octroyé à la Municipalité un crédit de CHF 315’000.- pour réaliser l’aménagement intermédiaire de la place de la Gare, ainsi qu’une intervention artistique et un crédit de CHF 190’000.- pour financer la suppression des rails du NSTCM. Notre parti était opposé au projet mais nous avons alors démocratiquement accepté le résultat du vote.

Lors de sa séance du 12 novembre 2018, le Conseil Communal a accepté une augmentation d’impôts pour l’année à venir. Notre parti, rassuré par des promesses d’économies annoncée par la Municipalité, a soutenu cette augmentation au vu du contexte fiscal tendu pour 2019. A cette occasion il a également déclaré qu’il s’opposerait fermement à toute dépense considérée superflue ou exagérée. Il est de son devoir de répondre en priorité aux besoins de la population tout en tenant compte du budget de la Commune.

Dans le contexte économique actuel, le projet « Terrasse de la Gare » fait, maintenant plus que jamais, partie des dépenses superflues dont la ville peut facilement se passer. Il ne répond à aucune nécessité, ni urgence pour la population nyonnaise ou pour nos visiteurs.

Partant de cette observation et afin de préserver sa crédibilité, le Parti Indépendant Nyonnais met en œuvre sa promesse et enjoint la Municipalité à différer ce chantier ainsi que tout autre projet superflu.
Il est pour nous important d’attendre le résultat du référendum du 17 mars ainsi que celui des « Assises des finances communales » agendées au 23 mars prochain.

Avec nos meilleures salutations

Pour le Parti Indépendant Nyonnais

Robert Jenefsky, président
Jacky Colomb, chef de groupe

Lire la suite

Soutien du Conseil à NRTV

« Le Conseil a pris acte de l’engagement de la Municipalité. Toutefois, des voix s’élèvent pour dénoncer un soutien tardif. Les employés de la télé nyonnaise restent pour l’heure dans l’expectative. »

Si les partis politiques sont favorables à un soutien financier de la Ville pour sauver une télé reflet de la vie associative et politique de la région, à droite, certains élus critiquent l’attentisme de la Municipalité sur cette question. Selon Jacques Hanhart, élu du Parti indépendant nyonnais (PIN), la crise actuelle était prévisible depuis longtemps.

 

thumbnail of COTE_2014_12_10_Mercredi_20-_20Lacote_20-_20Re_CC_81gion_20-_20pag_203

Lire la suite

Nyon: bataille politique autour des impôts

« Pas d’augmentation pour l’arrêté d’imposition 2015. Les cinq points de hausse proposés par la Municipalité ont été balayés par la droite du législatif. »

Il ne faisait aucun doute que l’augmentation de cinq points du taux d’imposition affectés à la réalisation du complexe sportif et scolaire du Reposoir serait rejetée par le Parti indépendant nyonnais (PIN), les Vert’libéraux, le PLR et l’UDC, majoritaires au sein de l’assemblée délibérante.

 

thumbnail of Bataille_20impots_208-10-14

Lire la suite

Tir de barrage contre l’impôt

« Le centre et la droite refusent la hausse fiscale prévue par la Municipalité. »

« Si le Conseil communal accepte lundi soir l’augmentation de 5 points d’impôts affectés pendant quinze ans à la construction du centre sportif et scolaire du Reposoir, proposée par la Municipalité, nous irons au référendum « . En choeur, Roxane Faraut-Linares pour le Parti libéral-radical (PLR), Sacha Soldini pour l’UDC, Robert Jenefsky pour le Parti indépendant nyonnais (PIN) et Patrick Buchs pour les Vert’libéraux ont affirmé, hier lors d’une conférence de presse, que d’autres solutions peuvent être privilégiées par l’exécutif pour réaliser cet équipement, plutôt que de faire passer le taux d’imposition de 61 à 66% de l’impôt cantonal de base.

 

thumbnail of Impots_202-10-14

Lire la suite