Le Conseil Communal de Nyon a un nouveau président issu de notre parti!

Lundi 24 juin, le Conseil communal de Nyon a élu son nouveau Président Blaise Edgar Rochat qui siégera du 1er juillet 2019 jusqu’à fin juin 2020.

Véronique Bürki remettant à Blaise Rochat le sceau et la cloche du Conseil.
Véronique Bürki remettant à Blaise Rochat le sceau et la cloche du Conseil.
© Michel Perret

De la Vallée à Nyon

Originaire de la Vallée de Joux (communes de l’Abbaye et Le Lieu), Blaise Rochat y a vécu de sa naissance en 1948 jusque vers ses 20 ans. Après avoir séjourné à Lausanne puis aux Etats-Unis, il s’installe à Nyon en 1976. Marié, Blaise Rochat est père d’un garçon et est deux fois grand-père.

Bien intégré dans la vie nyonnaise, Blaise Rochat a présidé durant douze ans le Conseil paroissial de la Paroisse réformée de Nyon. Il a remis son mandat le 31 mars dernier. Il s’intéresse à la généalogie, particulièrement à l’histoire de ses ancêtres. Ceu-ci ayant émigré aux Etats-Unis vers 1850, il essaye d’entretenir des liens solides avec leurs descendants. Amateur de sport, il suit le plus possible le HC Vallée de Joux. En plus du hockey sur glace – qu’il a pratiqué en amateur sur le lac de Joux -, il apprécie particulièrement le football, le basket et l’athlétisme.

Titulaire du brevet de capacité de préposé aux poursuites et faillites, et au bénéfice d’une formation en matière de Loi fédérale sur la poursuite pour dettes et faillite (LP), Blaise Rochat a mené sa carrière professionnelle principalement au sein des Offices des poursuites et faillites de Nyon, Vevey et de l’Office des faillites de Genève en tant que spécialiste dans le traitement des faillites et concordats. Il est à la retraite anticipée depuis 2012.

Présidence et neutralité

En tant que Président du Conseil communal de Nyon, Blaise Rochat espère pouvoir mener des débats constructifs et respectueux des opinions de chacun, sans parti pris et dans une neutralité totale. « En même temps, il est important de rester disponible pour assurer le fonctionnement du Conseil en collaboration avec les personnes en place », complète celui qui présidera sa première séance du Conseil communal le 2 septembre prochain.

Lire la suite

La maison de quartier aux Jardins du Couchant: refusée par le Conseil Communal

Lors de la séance du 22.05.2017, un projet de Maison de Quartier a été refusé par une majorité du Conseil Communal. Les raisons principales du refus sont:

  • Un projet trop grand et ambitieux
  • Un coût de fonctionnement trop élevé (gestion et location)
  • Un local de quartier sera de toute façon crée au Couchant.

Afin d’expliquer sa position le Centre-Droit a publié le communiqué de presse suivant:
Version PDF

Pour des maisons de quartier à taille humaine, proches des Nyonnais-es

Nyon, 22 mai 2017. Les maisons de quartier sont sans nul doute un vecteur important de cohésion sociale. Proches des citoyens et de leur lieu d’habitation, accessibles, auto-gérées, elles favorisent entre autres l’accueil et l’accompagnement de la jeunesse dans les quartiers.

Le bilan de la démarche participative « Companyon », mi-2011, notamment le projet « EnVie de quartier » l’avait révélé : les Nyonnais souhaitent davantage de surfaces dans les différents quartiers de la Ville afin d’y organiser eux-mêmes des activités communautaires. Par conséquent, la stratégie de développement durable alors mise en place par la Municipalité prévoyait à raison l’ouverture et la mise à disposition de plusieurs locaux, à La Levratte, La Redoute et au Pré-de-l’Oie par exemple. A juste titre, cette stratégie limitait le rôle des autorités à la mise à disposition de locaux et à un soutien des démarches portées par les habitants.

Quelques années plus tard, la demande des citoyens-nes a été quelque peu oubliée. Contre toute attente, la Municipalité projette désormais un imposant centre socio-culturel, centralisé dans un seul quartier (le Couchant), censé couvrir les besoins de toute la Ville.
Cette nouvelle stratégie va non seulement à l’encontre de la volonté des Nyonnais-es et de leurs besoins, mais elle discrimine les habitants distants du quartier du Couchant. Si on considère l’expansion importante de Nyon, la stratégie de la Municipalité paraît totalement inadéquate.

Les coûts de location pour une surface disproportionnée de 900 m2 qui n’appartient pas à la Ville et les importantes charges d’exploitation (au moins un demi-million de francs par an pendant 30 ans) pénaliseront inutilement les finances communales. Celles-ci devront déjà supporter plusieurs autres projets très coûteux ces prochaines années, sans même parler de la péréquation de plus en plus contraignante.
Pendant ce temps, ni les locaux communaux existants ni les plans de quartier en discussion ne sont pris en considération pour offrir une solution aux Nyonnais.

Le Centre-Droit, soucieux de renforcer la cohésion sociale à Nyon, défend une approche décentralisée des maisons de quartier, une utilisation pragmatique des locaux communaux existants et, surtout, une gouvernance citoyenne des lieux mis à la disposition des habitants par la Ville.
Selon la convention signée avec le promoteur, celui-ci cède gratuitement à la Ville un local pour une maison de quartier du type de la Levratte. Il y aura donc de toutes façons une maison de quartier aux Jardins du Couchant.

Le Centre-Droit remercie le Conseil communal d’avoir majoritairement pris la bonne décision en rejetant le projet démesuré et inadapté de la Municipalité.

Les chefs de groupe du Centre-Droit de Nyon
Jacky Colomb
Yves Gauthier-Jaques
Sacha Soldini
Olivier Tripet

Lire la suite